Pourquoi se tourner vers les scpi ?

De nos jours, trouver un placement fiable peut être un vrai casse-tête. Si le marché boursier est en pleine crise, les placements immobiliers restent une valeur sûre. De plus, ils proposent une rémunération très attractive. Néanmoins, trouver les moyens nécessaires pour financer son projet ne sera pas facile. Heureusement, grâce aux principes des SCPI, vous pouvez investir dans l’immobilier à partir de quelques centaines d’euros seulement.

Une SCPI : qu’est-ce que c’est au juste ?

Si vous souhaitez acquérir un bien immobilier, vous pouvez acheter des parts auprès d’une SCPI faisant partie du groupe unofi. Les sociétés civiles de placement immobilier appartiennent à la catégorie des Organismes de Placements Collectifs (OPC). Elles rencontrent d’ailleurs un franc succès ces dernières années, car elles sont en mesure de distribuer en moyenne 6 % de revenus nets.

Les SCPI fonctionnent via les fonds apportés par les investisseurs. Le principe consiste à rassembler les parts pour acquérir et gérer un parc immobilier (résidence, commerce, bureau, etc.) plus ou moins important destiné à la location. En échange, ces derniers reçoivent des parts sociales. De plus, les dividendes sont distribués tous les trimestres au prorata des apports de chacun.

Il existe deux familles de SCPI. Dans une SCPI à capital fixe, il n’est possible d’acquérir des parts que lors de l’émission et de l’augmentation du capital. En revanche, dans le cas des SCPI à capital variable, l’investisseur a le droit d’acheter et de vendre des parts à tout moment. Toutefois, le prix est fixé par la SCPI selon le cours du marché.

Quels sont les différents types de SCPI ?

Les SCPI sont classées en différentes catégories selon les objectifs et le type de biens achetés. La SCPI de rendement cible principalement les résidences de services et les immeubles d’entreprise. Il peut s’agir de magasins, bureaux, etc. Certains visent un marché unique, d’autres par contre préfèrent diversifier leurs actifs. Ces sociétés distribuent des loyers tous les trimestres, donc c’est le choix idéal si vous souhaitez augmenter vos revenus. C’est le cas de Notapierre, une SCPI intégrée au groupe unofi.

La SCPI de défiscalisation investit dans l’immobilier neuf ou rénové afin de profiter des avantages fiscaux encore en vigueur comme la loi Pinel ou la loi Malraux. Le contribuable peut alors réaliser de belles économies d’impôt sur le long terme. Enfin, il y a la SCPI de valorisation. Les gains sont cumulés et ne seront distribués que plus tard. Cette solution s’adresse particulièrement aux personnes fortement imposées souhaitant décaler les revenus afin de faire baisser le montant des impôts dans l’immédiat.

Pour quelles raisons investir dans une SCPI ?

De nos jours, il est de plus en plus facile de se faire de l’argent via les SCPI. En fait, pour devenir associé, vous n’avez qu’à acheter le nombre de parts dont vous aurez besoin et le tour est joué. Ces parts sont d’ailleurs accessibles à partir d’une centaine d’euros si vous passez par la SCPI appartenant au groupe unofi. Les dividendes sont versés d’une manière régulière. Donc, c’est un excellent moyen pour arrondir vos fins du mois. Toutefois, les gains varient selon la performance de la SCPI.

En outre, les SCPI investissent dans différents types de biens immobiliers répartis dans différents départements et pays. Ce qui permet de mutualiser les risques. Elles s’occupent également de la gestion du patrimoine. Il s’agit aussi d’un support d’épargne flexible puisqu’il peut s’adapter à tous les profils. De plus, il est possible de rejoindre plusieurs SCPI si vous ne souhaitez pas mettre tous les œufs dans le même panier. Enfin, vous pouvez financer l’achat via différentes options : au comptant, à crédit, via une assurance vie ou via un démembrement de propriété.

Concernant la fiscalité, les revenus locatifs sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux (17,2 %). De même, les gains des plus-values immobilières sont imposés.

Comment bien acheter des parts de SCPI ?

Certes, le rendement est un point important lors de la souscription, car il peut évoluer à la hausse ou à la baisse. Mais ce ne doit pas être votre seul critère. D’autres paramètres doivent être vérifiés pour minimiser les risques. D’abord, renseignez-vous sur la taille de la société. Il vaut mieux intégrer une SCPI disposant de plusieurs millions d’euros de capitalisation ou appartenant à un grand groupe comme unofi. C’est un gage de solidité financière. Il est également conseillé de vérifier le taux d’occupation. Les meilleures SCPI affichent un taux allant de 95 à 100 %. Ce qui signifie que la majorité des biens immobiliers sont occupés. Aussi, il est plus judicieux de vérifier les conditions de revente et le prix des parts en vous référant sur les cinq dernières années.

Le report à nouveau met en avant les réserves de la SCPI. Cette somme est mise de côté afin de remédier aux événements imprévisibles comme les vacances locatives ou la baisse de loyers. Pour finir, soyez attentif à la diversification géographique des immeubles. Préférez une enseigne dont le patrimoine est réparti dans des zones où le risque est maîtrisé (les grandes agglomérations par exemple).

Quelles sont les formations possibles avec le DIF ?
Pourquoi faire un dossier de presse ?