Quelles sont les différences entre communication verbale et communication non verbale

Lorsqu’on veut parler en public pour une séance de thèse ou une conférence de presse, il est nécessaire d’avoir une bonne communication. Par définition la bonne communication est « la manière de diffuser des informations entre deux personnes à savoir le récepteur et l’émetteur d’informations ». Il peut s’agir d’un transfert d’information par la voie ou par le comportement. Elle se décline en plusieurs catégories. Il y a la communication verbale et la communication non-verbale.

Les différences entre communication verbale et non-verbale 

La première différence entre la communication verbale et non verbale peut se voir dans leur propre définition. En effet, la communication verbale est l’acte de prendre la parole en émettant des sons, des mots ou des phrases de la bouche. C’est la manière de s’exprimer. Tandis que, la communication non-verbale est l’art de s’exprimer à partir des comportements gestuels ou par des expressions faciales. Cela peut être, aussi, la manière de communiquer par l’utilisation des signaux muets.

Par ailleurs, une autre différence peut être dans la capacité à recevoir ou à comprendre un message ou une information. En effet, la communication verbale n’est pas susceptible d’induire en erreur, de semer la confusion. Elle permet d’éviter les risques d’incompréhensions. Alors que ce n’est pas le cas pour la communication non verbale si l’on ne maîtrise pas les signaux muets, par exemple, des incompréhensions peuvent avoir lieu. En outre, l’un permet de gagner du temps, tandis que l’autre ne le permet pas. Par ailleurs, il faut qu’il y ait deux personnes qui s’échangent pour la communication non-verbale. Retrouvez plus d’informations sur internet.

Qu’en est-il de la communication non-verbale ?

Si les transferts d’informations ne se font pas par les mots ni les sons, on parle de communication non-verbale. En effet, elle fait référence à tout ce qui est mouvement corporel comme les gestes, les expressions faciales, les postures, les comportements, les contacts physiques et visuels et les attouchements. À la différence d’une communication verbale qui est facile, la communication non-verbale nécessite de maîtriser certains termes dans les langages corporels. C’est ce qu’on appelle les kinésiques comme les postures, les comportements gestuels et les expressions faciales. Il y a, aussi, les oculistes qui se rapportent aux contacts visuels comme le clignement des yeux, les regards, etc. Pour ce qui a trait au toucher, on parle de haptics qui viennent du mot grec haptikós, signifiant tactile. On se réfère ainsi à des contacts physiques.

Il existe, aussi, le terme paralangage ou bien vocales, qui met en exergue le ton et le débit de la voix. Lorsqu’on communique avec un nombre de personnes à une distance quelconque, il s’agit du terme proxémiques comme le coaching. Enfin, il y a le terme artefact qui a trait à l’apparence d’une personne en dévoilant sa personnalité. Cela peut être le style vestimentaire, la signification des bijoux qu’elle porte, etc.

La communication verbale : en quoi consiste-t-elle ?

Elle consiste à échanger d’informations ou des idées en utilisant des sons et des mots. La communication verbale fait à la fois référence à la communication écrite et orale. On parle de communication orale, lorsqu’il y a deux personnes ou plus qui échangent des mots ou qui discutent sur un sujet spécifique. Les deux personnes concernées sont appelées l’orateur et l’auditeur. Néanmoins, il existe, aussi, des personnes qui se monologuent, c’est-à-dire qui se parlent entre elles-mêmes, qui parlent seul. On les trouve, souvent, au théâtre.

Par ailleurs, les communications peuvent, aussi, se faire par écrit. On va ainsi transmettre des messages ou des notes en rédigeant des textes. Cela peut être des lettres, des cartes postales, des PV, des reportings, etc. Le SMS envoyé par mobile fait partie de la communication écrite qui est à la pointe de la technologie. Il en est de même pour les courriels qui nécessitent une connexion internet pour être envoyés. Avec la communication écrite, le transfert des messages est rapide, clair et efficace. Les informations transmises sont explicatives et transparentes. En outre, un message est utile pour avoir plus de traçabilités, car on peut tracer tous les historiques sur les échanges effectués. Par ailleurs, elle permet d’éviter toute initiative mal placée ou des malentendus, mais aussi d’éclaircir des doutes.

La communication verbale se distingue en deux catégories : formelle et informelle. La première forme de communication (donc formelle) peut se faire par un canal prédéfini comme une lettre ou un mail. Autrement, il s’agirait d’une communication informelle telle que les échanges d’informations effectuées par Skype ou par Slack.

La communication : un atout majeur pour une entreprise

Pour assurer un bon management d’une entreprise, il est nécessaire de mettre en place une stratégie de communication efficace pour des besoins internes ou externes. En effet, la communication en entreprise sert à diffuser des informations sur l’entreprise elle-même ou sur sa culture.

Dans la communication interne, on distingue la communication top-down, le bottom-up et la communication horizontale. Il est nécessaire de favoriser la communication entre les collaborateurs, donc de favoriser la communication horizontale. Elle permet de les engager et de les impliquer à fond pour la réussite de l’entreprise. Plus ils sont motivés, plus ils gagnent en productivité. L’entreprise peut embaucher un coach si nécessaire, dans le développement personnel, ce qui permettrait de favoriser et d’entretenir les relations professionnelles.

Arrêter le tabac en se mettant à la cigarette électronique
Équipements et accessoires pour voiture en ligne