Boris Vian, un auteur amoureux

Boris Vian

Artiste français du XXe siècle, Boris Vian était une personne talentueuse excellant dans de multiples activités dont la littérature, la peinture, l’ingénierie, le jazz et le cinéma. Il est né le 10 mars 1920 dans la commune de Ville-d’Avray en région île-de-France. Avec le pseudonyme Vernon Sullivan, il a écrit plusieurs ouvrages célèbres comme « J’irai cracher sur vos tombes ». Malgré sa courte vie, mort à l’âge de 39 ans, Boris Vian a marqué l’histoire de la littérature et de la musique françaises. Dans cet article, découvrez la vie amoureuse et artistique de cet artiste.

L’enfance de Boris Vian

Boris Vian est issu d’une famille bourgeoise française. Ses parents, Paul et Yvonne, viennent tous deux de la classe riche, héritant de multiples fortunes. Ils ont eu quatre enfants, Boris étant le deuxième. A la naissance de boris vian en 1920, ils habitaient dans un hôtel particulier à Ville-d’Avray. Déménageant ensuite dans leur propre villa, les Fauvettes, la famille Vian ont vécu dans un cadre de vie luxueuse et confortable, avec un chauffeur, un jardinier. Boris bénéficia même d’un cours particulier avec des professeurs à domicile. A l’âge de cinq ans, il acquiert la capacité de lire et d’écrire. Toutefois, la crise économique de 1929 a basculé l’équilibre de leur vie. Les fortunes de Paul Vian volent en éclat à cause la chute des actions sur leur société. Dans ce contexte, ils ont été forcé à déménager dans la maison du gardien pour faire louer la villa. Boris a eu une engine infectieuse à l’âge de douze ans. Cette infection a dégénéré en rhumatismes articulaires aigus et déclenche une insuffisance aortique. Cette maladie n’a pas empêché Boris Vian de réussir dans les études. Il a d’abord étudié au collège de Sèvres avant d’entrer au lycée de Hoche de Versailles. Il obtient avec succès son premier baccalauréat à l’âge de 16 ans, et son deuxième baccalauréat à Paris à l’âge de 17 ans.

Boris Vian, l’amour

Après le baccalauréat, boris vian poursuit des études scientifiques dans les classes préparatoires du lycée Condorcet. En 1939, à cause de sa maladie, il n’a pas participé à la guerre. Il a réussi le concours d’entrée à l’École Centrale de Paris, et devient ingénieur en 1942. Il a rencontré Michelle Léglise à Capbreton dans les Landes durant la période de l’Occupation allemande. Ils se sont mariés en 1941 malgré la réticence de la famille de Michelle. L’ambiance de la jeune famille et la contribution de Michelle ont beaucoup aidé Boris Vian à effectuer ses travaux d’écriture. C’est Michelle qui dactylographie les manuscrits des romans écrits par Boris. En même temps, le couple traduit plusieurs ouvrages anglophones comme La Dame du Lac. Boris et Michelle ont eu deux enfants, Patrick et Carole, née respectivement en 1942 et en 1948. Le couple rencontre des difficultés financières dont des endettements, des arriérées fiscales, etc. A cause de plusieurs problèmes conjugaux, notamment d’infidélité et de lassitude, Boris Vian et Michelle Léglise se séparent en 1952. Michelle est devenu la compagne du philosophe Jean-Paul Sartre. Boris Vian, quant à lui, s’est remarié avec une danseuse suisse Ursula Kübler en 1954.

Vernon Sullivan, pseudonyme de Boris Vian

Vernon Sullivan a été un écrivain américain fictif inventé par Boris Vian en 1946. Ce pseudonyme a été créée pour favoriser la vente de ses publications en France, étant donnée que les romans américains ont obtenu de grand succès à cette époque. Les écrits sous le nom de Vernon Sullivan sont de style plutôt policiier. Toutefois, les textes contiennent de multiples scènes violentes et sexuelles causant plusieurs controverses. Boris a publié sous ce nom, plusieurs ouvrages remarquables. En 1946, « J’irai cracher sur vos tombes » a été publié aux Editons Scorpion racontant l’histoire des noirs américains dans le Sud des États-Unis, ce roman constitue une façon pour Boris Vian de dénoncer les injustices sociales en Amérique. Toutefois, l’auteur a été poursuivi en justice pour incitation à la débauche. Une année après la publication du premier titre, boris vian publie sous le pseudonyme de Vernon Sullivan le roman intitulé « Les morts ont tous la même peau ». Ce roman policier relate l’histoire d’un sang-mêlé américain qui devient un assassin. En 1948, le roman « Et on tuera tous les affreux » a été publié. Il raconte la vie d’un jeune bellâtre qui décide d’être vierge jusqu’à ses vingt ans. L’auteur a également publié en 1950 un roman intitulé « Elles ne se rendent pas compte » racontant l’histoire de deux frères se trouvant dans une bande de trafiquants de drogue.

Les autres réalisations de Boris Vian

Parmi les œuvres les plus renommées de Boris Vian, on peut citer le roman « L’écume des Jours ». Boris le publia en 1947 et le dédia à sa femme Michelle. Toutefois, cet écrit n’était pas célèbre dans les premières années suivant sa publication. Il n’est surtout connue qu’une dizaine d’années après le décès de Boris. Boris Vian est aussi un amoureux du jazz et de la trompette. En 1944, il a composé sa première chanson intitulée « Comme au bon vieux temps ». En outre, Boris Vian est aussi un artiste peintre. Il a produit plusieurs toiles dont « Les Hommes de fer, Allez à la Cannes cet été ». Après son mariage avec  Ursula Kübler, boris vian a poursuivi sa carrière dans le domaine de la scène et de la musique. Il est également l’auteur-compositeur de plusieurs chansons dont « le Déserteur » et « Que reste-t-il de nos amours ? ».

5 raisons de choisir une grande école de commerce à Paris
Quel est le tarif électricité le plus avantageux pour votre entreprise ?