Comment calculer le remboursement des soins dentaires ?

Soins dentaires

Vous avez besoin de soins dentaires et vous voulez savoir le remboursement espéré ? Quel que soit l’âge, toutes les personnes ont toutes des frais des actes dentaires en soins courants comme la dévitalisation d’une dent, détartrage, pose d’autre prothèse ou de couronne, et orthodontie… Pourtant, ces frais sont souvent mal remboursés par la Sécurité sociale. C’est pour cette raison que les frais de soins dentaires sont pris en charge par une mutuelle. Quel sera le remboursement de la couverture complémentaire sur les soins dentaires ? Comment les calculer ?

Quel est le tarif des soins dentaires ?

Votre dentiste peut pratiquer divers soins dentaires. La Sécurité sociale fixe les tarifs s’il s’agit des soins appelés conservateurs comme le détartrage, dévitalisation, carie… Par contre, le prix est librement décidé par le dentiste pour les autres soins tel que l’orthodontie, prothèse dentaire… Cette notion laisse donc l’action libre pour établir les tarifs souvent très chers que ce que ne rembourse pas la Sécurité sociale. Cependant, le dentiste doit vous donner un devis écrit avant l’application d’une prothèse dentaire. Ce devis doit comporter la description du traitement et du matériel employé, l’endroit de fabrication du matériel, le tarif de ses honoraires ainsi que la somme du remboursement des soins dentaires envisagé par la Sécurité sociale. Le coût de certains matériels employés par les dentistes peut avoir une énorme différence selon les divers éléments. Le prix change également en fonction des régions. Par exemple, il y a une différence de 10%  entre la région de Paris et Toulouse. En effet, les coûts des soins dentaires en France sont très chers, et le remboursement dentaire par la Sécurité sociale est extrêmement faible. www.mutuelledentaire.info pour plus d’information.  

Comment calculer le remboursement des soins dentaires par la Sécurité sociale ?

Les remboursements dentaires effectués par la Sécurité sociale sont plus bas que les tarifs pratiqués par les dentistes. En générale, ils sont tous remboursés à 70% des bases décidées par la Sécurité sociale. Les prothèses dentaires sont aussi couvertes à hauteur de 70% du coût de base établir par la Sécurité sociale. Si vous n’avez pas de mutuelle orthodontie et les sommes facturés par les dentistes se trouve plus élevés que les remboursements de l’Assurance santé, votre reste à charge peut être très coûteux. La sécurité sociale ne rembourse également les frais de traitement pour traiter les maladies parodontales. Cependant, en cas particulier, 4 actes de parodontologie (prothèse attelle de contention, le détartrage entier sus et sous-gingival, l’attelle métallique ainsi que la ligature métallique) peuvent rembourser à 70% du montant de convention. La couverture par la Sécurité sociale des traitements de la dentisterie doit faire le but d’un accord préalable  de votre compagnie d’Assurance maladie, s’ils sont lancés en amont de 16 ans. Le dentiste effectue des honoraires libres, qu’il doit établir avec tact et mesure. Ainsi, vos remboursements seront calculés à partir de la base décidée par la Sécurité sociale dont les sommes sont bien inférieurs aux tarifs pratiqués réellement.       

Comment calculer le remboursement des soins dentaires par les mutuelles ?

Il est nécessaire de souscrire à une bonne mutuelle dentaire pour compléter la Sécurité sociale. Elle propose des remboursements sous forme de pourcentage de la base de la couverture de la Sécurité sociale et aussi sous forme de forfait. Pour ce dernier, il s’agit du montant que vous avez annuellement ou bi-annuellement pour la couverture de vos frais dentaires. Quand vos frais dentaires franchir le forfait que vous est accordé à votre mutuelle dentaire, vous devez prendre en charge les frais supplémentaires. Quant à l’autre forme de remboursement, c’est la formule la plus connue. Votre mutuelle vous propose un remboursement de niveau de 100% allant jusqu’à 800%. Pour en calculer, il faut multiplier les tarifs de base fixés par la Sécurité sociale par le pourcentage de votre garantie.  

 

 

 

Conseils pour prendre sa santé en main
Qu’est ce que l’ARN interférent ?